Terrassier

Le terrassier creuse des tranchées, des fondations ou excavations pour préparer un terrain destiné à une construction ou à un aménagement urbain : rues, trottoirs, routes. Sur un chantier, le terrassier est le professionnel qui opère en premier.

Description métier de Terrassier

Le travail physique et les outils du terrassier peuvent être très différents en fonction de la nature et de l’importance du chantier.

Entretien de voirie en zone rurale, préparation d’un chantier de construction d’un bâtiment ou aménagement d’un chantier de génie civil, type creusement de voie navigable ou de route, sont autant d’exemples de ses tâches.

Selon les cas, le terrassier utilise des outils plus ou moins mécaniques pour les creusements et l’évacuation de la terre et des déblais. Le terrassier manie encore la pioche, la pelle et la brouette pour de très petits chantiers (entretien de voirie, maison individuelle).

Mais dans la grande majorité des cas, le terrassier utilise désormais des engins de chantier de différents formats en fonction des travaux à effectuer, des surfaces de sol à perforer et de la quantité des déblais à évacuer : marteaux pneumatiques, pelleteuses chenillées, bulldozer, excavatrices, niveleuses.

L’utilisation de ces engins a modifié les conditions d’exercice du métier de terrassier et le tire de plus en plus vers une pratique professionnelle de conducteur d’engins.

Il participe à la pose du bitume sur la voirie, à la construction des trottoirs ou des bornes anti-stationnement par exemple. Cependant le travail manuel de terrassement n’a pas disparu. Quels que soient les outils utilisés, le terrassier déblaie un terrain, prépare des mortiers ou du béton, répand des revêtements (sable, graviers, bitume, goudron).

Le terrassier travaille essentiellement en plein air par, presque, tous les temps (sauf grosse pluie). Il manipule des charges, doit s’adapter à la vie en collectivité en raison de la durée des chantiers propres au génie civil (routes, infrastructures).

Les horaires sont le plus souvent réguliers. Certains travaux urgents de voirie peuvent entraîner des horaires de nuit ou de week-end. Les exigences de sécurité sont importantes et le port du casque obligatoire.

Le métier de terrassier reste un métier très physique.

Études / Formation pour devenir Terrassier

Il est possible d’exercer ce métier sans diplôme à condition d’avoir les qualités physiques nécessaires.

Il existe cependant des diplômes professionnels qui facilitent l’embauche dans une entreprise du bâtiment ou des travaux publics :

– CAP constructeur en canalisation des travaux publics,
– CAP constructeur en ouvrages d’art,
– CAP constructeur de routes,
– CAP conducteur d’engins : travaux publics et carrières,

– Bac pro technicien du bâtiment, organisation et réalisation de gros oeuvre (TEBORGO),
– Bac pro travaux publics,

Pour un terrassier déjà expérimenté, il est possible de préparer un brevet professionnel :
– BP conducteur d’engins : travaux publics et carrières,
– BP maçon,
– BP métiers de la piscine.

Ces diplômes peuvent se préparer dans le cadre de l’alternance ou de l’apprentissage.

Dans le cadre de l’administration ou des collectivités territoriales un terrassier est recruté sur concours catégorie C (personnel ouvrier).